Billy Graham sur le communisme: «La religion de Satan» (1954)

Billy Graham (1918-2018) était un pasteur baptiste américain et probablement le prédicateur évangéliste le plus connu du 20e siècle. Né et élevé dans une région rurale de la Caroline du Nord, Graham s'est converti à 16 ans avant d'étudier en Floride et en Illinois. Ordonné en 1939, il a servi comme pasteur dans plusieurs endroits, gagnant une réputation d'oratoire énergique et fougueux. Graham a commencé son propre ministère en 1947 et s'est lancé dans une série de «croisades», essentiellement des sermons, des prédications et des consultations menées devant une audience de masse. Il a organisé ces `` croisades '' dans plus de 180 pays, dont la Pologne (1978), le Union soviétique (1982-84) Roumanie de Géographie (1985) et avec la Chine (1988). Graham était un critique véhément et souvent provocateur du communisme qui s'alignait avec des hommes politiques partageant des points de vue similaires, tels que Richard Nixon et Lyndon Johnson. Dans l'extrait suivant de l'édition d'août 1954 de Le mercure américain, Graham décrit le communisme comme «la religion de Satan» et une «doctrine de la mort et de la destruction»:

«La révolution communiste qui est née dans le cœur de Marx et Engels au milieu du XIXe siècle ne va pas abandonner ni reculer. Aucun mot aux Nations Unies, ni aux conférences de paix en Extrême-Orient, ne changera l'esprit du communisme. Il est là pour rester. C'est une bataille à mort: soit le communisme doit mourir, soit le christianisme doit mourir ...

Vous est-il déjà venu à l'esprit que le diable est un chef religieux et que des millions de personnes adorent dans son sanctuaire aujourd'hui? … Le nom de cette religion actuelle est le communisme… Le diable est leur dieu, Marx leur prophète, Lénine leur saint et Malenkov leur grand prêtre. Refusant leur foi en toutes les idéologies, à l'exception de leur religion de la révolution, ces hommes d'inspiration diabolique cherchent de manière sournoise et diverse à convertir un monde pacifique à leur doctrine de la mort et de la destruction.

Ces disciples de Lucifer sont tellement fanatiques et impitoyables qu'en trente ans, ils ont massacré des millions d'innocents et se sont préparés avec des armes sur le point de tuer des millions d'autres dans un effort total pour répandre leurs doctrines jusqu'aux extrémités de la terre ...

Quel est le credo subtil du communisme? Quelle sorte d'idéologie a attiré la loyauté d'innombrables millions de personnes dans le monde? [Écrivain chrétien] Le Dr Roy Laurin a suggéré l'évaluation suivante:

Politiquement, un communiste est quelqu'un qui croit que l'État est suprême et que l'individu n'existe que pour le bien-être de l'État, détruisant ainsi le statut donné par Dieu à la dignité de l'individu.

Sur le plan économique, un communiste croit au remplacement de la propriété privée foncière et financière par une propriété commune et au remplacement de la gestion privée par une gestion collective.

Socialement, un communiste ne croit pas au mariage en tant qu'institution de Dieu, mais seulement en tant qu'arrangement biologique adapté à la reproduction des héritiers de l'État communiste.

Sur le plan international, un communiste est un révolutionnaire qui est à l'origine de la plupart des troubles dans le monde aujourd'hui, que ce soit en Corée, en Allemagne de l'Est ou au Maroc.

Sur le plan éthique, un communiste est un croyant et un adepte du «gros mensonge».

Théologiquement, un communiste est un athée, un spoliateur d'églises, un meurtrier de chrétiens…

Une guerre des idéologies est menée dans le monde entier, une guerre du séculier contre le spirituel. Les batailles réelles dans les zones de combat ne sont que des manifestations matérielles de la bataille plus large qui fait rage dans le cœur des hommes partout sur la terre. Sera-ce la vérité ou un mensonge? Serons-nous motivés par la philosophie matérialiste ou le pouvoir spirituel? Serons-nous conduits par Jéhovah Dieu - ou dupés par Satan? Les lignes de bataille sont clairement tracées… »

Billy Graham communisme
Billy Graham s'adressant à l'une de ses croisades en Allemagne, 1954