Ngo Dinh Thuc

ngo dinh thucNgo Dinh Thuc (1897-1984) était un archevêque catholique et le frère aîné de Ngo Dinh Diem et Ngo Dinh Nhu. C'est lui qui a présenté Diem aux hommes de pouvoir américains et a ensuite été membre du cercle familial corrompu de Diem. Né à Hué, Thuc a passé son enfance dans des séminaires, étudiant pour accéder au sacerdoce. Il fut ordonné prêtre en 1925 et passa trois ans à étudier et à enseigner à Paris et à Rome. Il retourne au Vietnam, où il enseigne aux prêtres stagiaires. En 1938, Thuc fut consacré archevêque, devenant ainsi le troisième catholique vietnamien à accéder au haut clergé. Comme son frère Diem, Thuc soutenait un Vietnam indépendant et autonome. Il exhortait souvent les jeunes catholiques à rejoindre des groupes politiques nationalistes et de gauche, une habitude qui lui valut d'être arrêté par les Français en 1945.

En 1950, Thuc et Diem entreprennent une visite à Rome, via le Japon et les États-Unis. Pendant leur séjour aux États-Unis, ils ont rencontré des catholiques influents et des responsables du Département d’État et ont proposé la création d’un gouvernement vietnamien basé sur les catholiques. Ayant désormais des contacts aux États-Unis, Diem y retourna en janvier 1951. Thuc retourna au Vietnam et en 1960 fut nommé archevêque de Hue. Son leadership là-bas était embourbé dans la corruption. Thuc a abusé de l'autorité de l'Église et de ses liens avec Diem, généralement pour favoriser les catholiques. Les terres et les biens ont été saisis dans les villages et les paysans, puis redistribués aux villageois catholiques ou au clergé. L'aide financière et les secours ont été accordés aux catholiques avant les bouddhistes. En 1963, Thuc fut directement impliqué dans la persécution des bouddhistes vietnamiens par Diem, interdisant l'exposition de leurs drapeaux le jour de l'anniversaire de Bouddha. Les journalistes étrangers enquêtant sur la crise bouddhiste ont également découvert des preuves de la corruption de Thuc. Thuc était à Rome à la fin de 1963 et a ainsi échappé par hasard au coup d'État de novembre qui a vu ses frères tués. Il n'est jamais retourné au Vietnam, vivant ses années d'exil, d'abord à Rome puis dans le Missouri, aux États-Unis.


© Alpha Histoire 2018. Le contenu de cette page ne peut être republié ou distribué sans autorisation. Pour plus d'informations s'il vous plaît se référer à notre Conditions d’utilisation.
Cette page a été rédigée par Jennifer Llewellyn et Steve Thompson. Pour référencer cette page, utilisez la citation suivante :
J. Llewellyn et S. Thompson, « Ngo Dinh Thuc », Alpha History, consulté le [date d'aujourd'hui], https://alphahistory.com/vietnamwar/ngo-dinh-thuc/.