Pourquoi les Britanniques ont émigré dans les colonies américaines (1772)

Les rapports résumés ci-après, tirés des archives douanières britanniques de 1772, exposent certaines des raisons pour lesquelles les Britanniques ont émigré dans les colonies américaines:

« John Catanoch, âgé de 50 ans, fermier de métier, marié, a quatre enfants de 19 à sept ans ; résida pour la dernière fois à Chabster dans la paroisse de Rae dans le comté de Caithness, sur la succession de M. Alexander Nicolson, ministre à Thurso.

A l'intention d'aller à Wilmington, en Caroline du Nord ; quitta son propre pays parce que les récoltes échouèrent, le pain devint cher, les loyers de sa possession furent augmentés de deux à cinq livres sterling ; d'ailleurs ses pâturages ou ses terrains communs furent occupés en y plaçant de nouveaux locataires, notamment les terrains adjacents à sa ferme, qui étaient les seuls terrains sur lesquels paissaient son bétail…

Il a été incité à émigrer grâce aux conseils reçus de ses amis en Amérique [où] les provisions sont extrêmement abondantes et bon marché, et le prix du travail très élevé, de sorte que les gens sobres et travailleurs ont toutes les chances d'améliorer leur situation…

Elizabeth McDonald, 29 ans, célibataire, servante de James Duncan à Mointle dans la paroisse de Farr dans le comté de Sutherland; a l'intention de se rendre à Wilmington en Caroline du Nord, a quitté son propre pays parce que plusieurs de ses amis étant allés en Caroline avant elle, lui avaient assuré qu'elle obtiendrait un bien meilleur service et un plus grand encouragement en Caroline que dans son propre pays ...

John McBeath, âgé de 37 ans, agriculteur et cordonnier de métier, marié; a cinq enfants âgés de 13 ans à neuf mois. Résidait en dernier lieu à Mault dans la paroisse de Kildorman dans le comté de Sutherland… A l'intention de se rendre à Wilmington en Caroline du Nord ; il a quitté son propre pays parce que les récoltes ont échoué, il a perdu son bétail, le loyer de sa propriété a augmenté et le pain était cher depuis longtemps ; il ne pouvait trouver aucun emploi à la maison lui permettant de subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille, étant incapable d'acheter du pain aux prix que lui exigeaient les facteurs du domaine de Sutherland et des domaines voisins.

Qu’il avait été encouragé à émigrer par les récits reçus de ses propres amis et de ceux de sa femme déjà en Amérique, l’assurant qu’il assurerait dans ce pays une subsistance confortable à sa femme et à ses enfants, et que le prix du travail était très élevé. Il attribue également la cause du fait que le pain est cher dans son pays à cause des grandes quantités de maïs consommées dans la fabrication du whisky… »