Le plan d'Albany pour l'union (1754)

En 1754, les délégués de sept des 13 colonies britanniques d'Amérique du Nord se sont réunis à Albany, New York. Ils ont adopté une proposition de «gouvernement continental américain», une idée soutenue par Benjamin Franklin et Thomas Hutchinson. Le plan Albany a été envoyé aux législatures coloniales et au parlement britannique, dont aucun ne l'a soutenu:

«Il est proposé qu'une modeste demande soit faite pour une loi du Parlement de Grande-Bretagne, en vertu de laquelle un gouvernement général peut être formé en Amérique, y compris toutes lesdites colonies, au sein et sous lequel gouvernement chaque colonie peut conserver sa constitution actuelle, sauf dans le cas où un changement peut être dirigé par ledit acte…

Que ledit gouvernement général soit administré par un président général, nommé et soutenu par la Couronne; et un Grand Conseil, à choisir par les représentants du peuple des différentes Colonies réunis dans leurs assemblées respectives…

Que le Grand Conseil se réunira une fois par an, et plus souvent si l'occasion l'exige, à l'heure et au lieu auxquels il ajournera lors de la dernière réunion précédente, ou au moment où il sera convoqué par le Président général en cas d'urgence; il a d'abord obtenu par écrit le consentement de sept des membres à cet appel et a envoyé un avis dûment et en temps opportun à l'ensemble…

Que l'assentiment du Président général soit requis pour tous les actes du Grand Conseil, et qu'il lui incombe de les faire exécuter.

Que le Président général, avec l'avis du Grand Conseil, détienne ou dirige tous les traités indiens, dans lesquels l'intérêt général des colonies peut être concerné; et faites la paix ou déclarez la guerre aux nations indiennes.

Qu'ils fassent tous les achats aux Indiens, pour la couronne, de terres qui ne sont pas actuellement dans les limites de colonies particulières, ou qui ne seront pas dans leurs limites lorsque certaines d'entre elles seront réduites à des dimensions plus convenables.

Qu'ils fassent de nouveaux règlements sur ces achats, en accordant des terres au nom du roi, en réservant un quitrent à la couronne pour l'usage du trésor général ...

Qu'ils fassent des lois pour réglementer et gouverner ces nouvelles colonies, jusqu'à ce que la Couronne juge bon de les former en gouvernements particuliers ...

Qu'ils lèvent et paient des soldats et construisent des forts pour la défense de l'une quelconque des colonies, et équipent des navires de force pour garder les côtes et protéger le commerce sur l'océan, les lacs ou les grands fleuves; mais ils ne doivent impressionner les hommes dans aucune colonie, sans le consentement de la législature ...

Que les établissements militaires et civils particuliers de chaque colonie restent dans leur état actuel, nonobstant la constitution générale ; et qu'en cas d'urgence soudaine, toute colonie peut se défendre et déposer les comptes des dépenses qui en découlent devant le président général et le conseil général, qui peuvent autoriser et ordonner le paiement de celles-ci, dans la mesure où ils jugent ces comptes justes et raisonnables.