Le Hat Act (1732)

En 1732, le Parlement britannique a adopté le Hat Act, une loi visant à restreindre la concurrence du commerce de la fabrication de chapeaux dans les colonies. La loi exigeait que tous les chapeliers coloniaux aient d'abord effectué un apprentissage de sept ans, tandis qu'il était interdit aux esclaves afro-américains de travailler dans ce métier :

"Préambule - Acte visant à empêcher l'exportation de chapeaux hors de l'une des colonies ou plantations de Sa Majesté en Amérique et à restreindre le nombre d'apprentis pris par les chapeliers dans lesdites colonies ou plantations, et pour mieux encourager la fabrication de chapeaux. En Grande Bretagne.

Alors que l'art et le mystère de la fabrication des chapeaux en Grande-Bretagne ont [vu] des quantités considérables de chapeaux fabriqués dans ce royaume jusqu'ici exportés vers les plantations ou colonies de Sa Majesté en Amérique, qui ont été entièrement approvisionnées en chapeaux de Grande-Bretagne… Et de grandes quantités de chapeaux ont été fabriquées ces dernières années, et ladite fabrication augmente quotidiennement vers les plantations britanniques en Amérique, et est de là exportée vers les marchés étrangers, qui étaient [auparavant] approvisionnés depuis la Grande-Bretagne…

Les chapeliers desdites plantations emmènent de nombreux apprentis pour de très petits termes, au découragement dudit métier, et à l'avilissement de ladite fabrication… Pour empêcher lesdites mauvaises pratiques pour l'avenir, et pour promouvoir et encourager le commerce de la fabrication de chapeaux en Grande-Bretagne, qu'il soit décrété… qu'à partir du 29 septembre de l'année de notre Seigneur 1732 et après, aucun chapeau ou feutre de quelque nature que ce soit, teint ou non, fini ou non fini, ne sera expédié, chargé ou mis à bord d'aucun navire ou navire en tout lieu ou parties de l'une quelconque des plantations britanniques, sous quelque prétexte que ce soit, par quelque personne que ce soit… et aussi qu'aucun chapeau ou feutre, teint ou non, fini ou non fini, ne sera chargé sur un cheval, chariot ou autre transport, dans l'intention et le but d'être exporté, transporté, expédié, transporté ou transporté de l'une desdites plantations britanniques à toute autre des plantations britanniques, ou à tout autre endroit que ce soit, par toute personne ou pers que ce soit.

Qu'il soit en outre décrété par l'autorité susmentionnée que tout contrevenant et contrevenant à cet acte sera soumis et passible des pénalités et des confiscations mentionnées ci-après…

Et il est en outre décrété par les présentes ... qu'aucune personne résidant dans l'une quelconque des plantations de Sa Majesté en Amérique ne doit, à partir du 29 septembre 1732 et après, faire ou faire fabriquer un feutre ou un chapeau de ou avec quelque laine ou étoffe que ce soit. , à moins qu'il n'ait d'abord exercé le métier d'apprenti dans le métier ou l'art de la fabrication du feutre pendant au moins sept ans… »