Un anti-fédéraliste parle contre la Constitution (1786)

William Lancaster, un anti-fédéraliste qui assista à la convention de ratification de Caroline du Nord en 1786, fit les remarques suivantes contre le nouvelle Constitution:

«Il a été affirmé, par plusieurs dignes messieurs, que c'est la plus excellente Constitution qui ait jamais été formée. Je pourrais souhaiter être de cet avis s'il en était ainsi. Les pouvoirs qui y étaient conférés étaient très étendus. Je crains que le pouvoir d'imposition soit illimité. Il dit expressément que le Congrès aura le pouvoir de lever des impôts, etc. Il est évident pour moi que le pouvoir est illimité, et je crains qu'ils puissent imposer trop lourdement nos terres, afin de les rendre plus productives. Le montant des taxes peut être supérieur à ce que nos terres se vendront.

Le pouvoir de lever des armées est également très exceptionnel. Je ne connais pas bien le gouvernement des autres pays, mais tout homme de l’information sait que le roi de Grande-Bretagne ne peut pas créer et soutenir des armées. Il peut appeler et élever des hommes, mais il n'a pas d'argent pour les soutenir. Mais le Congrès doit avoir le pouvoir de soulever et de soutenir les armées. Quarante mille hommes de la Caroline du Nord ne pourraient être refusés sans violer la Constitution.

Je souhaite des amendements à ces parties. Je conviens qu'il ne nous appartient pas de nous demander si le continent est envahi ou non. La législature générale doit en superviser le soin. Les traités doivent être la loi suprême du pays. Cela a été suffisamment discuté: il doit être modifié d’une manière ou d’une autre. »