Déclaration d'indépendance de Ho Chi Minh (1945)

Le Révolution d'août de scie 1945 Ho Chi Minh les nouveautés Viet Minh tentative de prise de contrôle du Vietnam, après la capitulation et le retrait des Japonais. Le mois de septembre, Ho Chi Minh a lu une déclaration d'indépendance sur la place Ba Dinh, à Hanoi. Ses premières lignes s'inspiraient de la déclaration d'indépendance américaine, écrite et signée 2 quelques années auparavant:

«Tous les hommes sont créés égaux. Ils sont dotés par leur créateur de certains droits inaliénables, parmi lesquels la vie, la liberté et la recherche du bonheur.

Cette déclaration immortelle a été faite dans la déclaration d'indépendance des États-Unis d'Amérique en 1776. Au sens large, cela signifie: Tous les peuples de la terre sont égaux depuis la naissance, ils ont le droit de vivre, d'être heureux et libres.

La Déclaration de la Révolution française de 1791 sur les droits de l'homme et du citoyen déclare également: «Tous les hommes naissent libres et égaux en droits et doivent toujours rester libres et avoir des droits égaux. Ce sont des vérités indéniables.

Néanmoins, depuis plus de 80, les impérialistes français, abusant du standard de liberté, d'égalité et de fraternité, ont violé notre Patrie et opprimé nos concitoyens. Ils ont agi contrairement aux idéaux d'humanité et de justice.

Dans le domaine de la politique, ils ont privé notre peuple de toute liberté démocratique.

Ils ont appliqué des lois inhumaines; ils ont mis en place trois régimes politiques distincts dans le nord, le centre et le sud du vietnam, afin de détruire notre unité nationale et d'empêcher l'unité de notre peuple.

Ils ont construit plus de prisons que d'écoles. Ils ont impitoyablement tué nos patriotes; ils ont noyé nos soulèvements dans des fleuves de sang. Ils ont entravé l'opinion publique. Ils ont pratiqué l'obscurantisme contre notre peuple. Pour affaiblir notre race, ils nous ont obligés à utiliser l'opium et l'alcool.

Dans le domaine de l'économie, ils nous ont poussés jusqu'à la colonne vertébrale, ont appauvri notre peuple et ont dévasté nos terres. Ils nous ont volé nos rizières, nos mines, nos forêts et nos matières premières. Ils ont monopolisé l'émission de billets de banque et le commerce d'exportation.

Ils ont inventé de nombreuses taxes injustifiables et ont réduit notre peuple, en particulier notre paysannerie, à un état d'extrême pauvreté. Ils ont entravé la prospérité de notre bourgeoisie nationale; ils ont exploité sans pitié nos travailleurs.

À l'automne 1940, lorsque les fascistes japonais ont violé le territoire de l'Indochine pour établir de nouvelles bases dans leur combat contre les Alliés, les impérialistes français se sont mis à genoux et leur ont remis notre pays. A partir de cette date, notre peuple a été soumis au double joug des Français et des Japonais. Leurs souffrances et leurs misères ont augmenté. Résultat: de la fin de l'année dernière au début de cette année, de la province de Quang Tri au nord du Vietnam, plus de deux millions de nos concitoyens sont morts de faim…

Malgré tout cela, nos concitoyens ont toujours manifesté envers les Français une attitude tolérante et humaine. Même après le putsch japonais de mars 1945, la Ligue Viet Minh a aidé de nombreux Français à franchir la frontière, a sauvé certains d'entre eux des prisons japonaises et protégé la vie et la propriété des Français…

Après que les Japonais se soient rendus aux Alliés, notre peuple tout entier s'est levé pour recouvrer notre souveraineté nationale et fonder la République démocratique du Vietnam.

La vérité est que nous avons arraché notre indépendance aux Japonais et non aux Français.

Les Français ont fui, les Japonais ont capitulé, l'empereur Bao Dai a abdiqué. Notre peuple a brisé les chaînes qui, pendant près d’un siècle, les ont entravés et ont acquis l’indépendance de la Patrie. Dans le même temps, notre peuple a renversé le régime monarchique qui a régné en suprême pendant des dizaines de siècles. A sa place a été établie la République démocratique actuelle.

Pour ces raisons, nous, membres du gouvernement provisoire, représentant l'ensemble du peuple vietnamien, déclarons que nous rompons désormais avec toutes les relations de caractère colonial avec la France. Nous abrogons toutes les obligations internationales que la France a jusqu'ici souscrites au nom du Vietnam et abolissons tous les droits spéciaux que les Français ont acquis illégalement dans notre patrie.

L'ensemble du peuple vietnamien, animé d'un objectif commun, est déterminé à lutter sans relâche contre toute tentative des colonialistes français de reconquérir leur pays.

Nous sommes convaincus que les nations alliées qui, à Téhéran et à San Francisco, ont reconnu les principes de l'autodétermination et de l'égalité des nations, ne refuseront pas de reconnaître l'indépendance du Vietnam.

Un peuple qui s'est opposé courageusement à la domination française pendant plus de huit ans, un peuple qui a combattu aux côtés des Alliés contre les fascistes ces dernières années - un tel peuple doit être libre et indépendant.

Pour ces raisons, nous, membres du Gouvernement provisoire de la République démocratique du Vietnam, déclarons solennellement au monde que le Vietnam a le droit d'être un pays libre et indépendant - et en fait il l'est déjà. Le peuple vietnamien tout entier est déterminé à mobiliser toute sa force physique et mentale, à sacrifier sa vie et ses biens pour sauvegarder son indépendance et sa liberté.